Extrême droite : l’imposture sociale

FN_Poison

www.cgt.fr — L’extrême droite prospère sur le terrain de la désespérance sociale et des promesses non tenues. Sa progression n’est pourtant pas inéluctable. Il est de la responsabilité du syndicalisme de mettre les salarié-e-s en garde contre l’imposture sociale du FN. Il est de la responsabilité du syndicalisme de combattre la stratégie de ceux qui cultivent le rejet de l’autre et la division des salarié-e-s, pour mieux cacher leur incapacité à tracer des perspectives d’avenir et de justice sociale.

Dossier complet et témoignages vidéos sur http://www.cgt.fr/-Extreme-droite-l-imposture-sociale-.html

Pourquoi les valeurs de la CGT et celles de l’extrême droite sont-elles absolument incompatibles, dans l’entreprise comme dans la société ?

La CGT défend les intérêts des salarié-e-s, le FN défend ceux des possédants et du grand patronat, même s’il tente d’apparaître comme une solution pour celles et ceux qui sont en difficulté.

Le FN conditionne les droits des salarié-e-s en fonction de leur nationalité, la CGT défend des valeurs universalistes : les salarié-e-s ont tous les mêmes droits, quelle que soit leur nationalité. Le FN prône aussi l’élitisme à l’école à l’opposé de l’école pour tous, garante de l’égalité. Les statuts de la CGT indiquent que l’organisation agit « contre les discriminations de toutes sortes, le racisme, la xénophobie, et toutes les exclusions ». Le FN, lui, fonde son programme sur le principe de la priorité nationale. Il divise ainsi les salarié-e-s en deux catégories. En opposant travailleuses et travailleurs français-es et immigré-e-s, il cherche à les détourner de la question essentielle qui est celle de la répartition inégale des richesses. Il sert ainsi les intérêts du Medef.

Le programme économique et social du FN ne ressemble-t-il pas à celui de la CGT ?

Non. Prenons, par exemple, la question des rémunérations. Celles-ci sont constituées du salaire direct (le net en bas de la fiche de paie) et du salaire socialisé (les cotisations sociales patronales et salariales). Le FN souhaite baisser les cotisations sociales des salarié-e-s d’environ 200 euros, mais rien ne dit que les patrons ne récupéreront pas cette manne. Le FN baisse donc les cotisations sans garantie d’augmentation du salaire, tandis que la CGT revendique sans ambiguïté la revalorisation des grilles salariales et du Smic à 1 700 euros. Concernant la fiscalité, la CGT propose que tout le monde paie l’impôt dès le premier euro et de manière progressive, tandis que le FN préconise l’instauration d’une tranche maximale à 46 % et la suppression de l’impôt sur la fortune. Avec le FN, ce sont donc les plus aisés qui paient le moins d’impôt. Dans tous les cas, l’analyse de fond est différente : le FN considère le travail comme un coût et il l’écrit clairement dans son programme, alors que la CGT considère que le travail est le seul vecteur de création de richesses dans l’entreprise.

La gauche et la droite, n’est-ce pas la même chose ? Le FN ne défendrait-il pas mieux les intérêts des salarié-e-s ?

Chaque parti en fonction de ses propositions se positionne sur l’échiquier politique. Les valeurs de gauche sont l’égalité, la justice sociale, la fraternité, la solidarité, le progrès social. Les valeurs de droite sont l’autorité, la propriété, l’identité nationale, la tradition, l’ordre social.

Les positions du FN sont clairement de droite et même d’extrême droite. Sur tous les sujets, le FN s’inspire et répond aux revendications patronales (impôts, cotisations sociales, retraites…). Quels nouveaux droits le FN propose-t-il aux salarié-e-s ? Aucun. La gauche et la droite, ce n’est donc pas la même chose. Même si l’on sait d’expérience qu’un parti de gauche peut mener une politique libérale au niveau économique, classiquement portée par les droites. La gauche et la droite, c’est avant tout une différence de conception et d’approche des problèmes rencontrés par la population. Pour la CGT, il y a nécessité de revendiquer dans les entreprises et les territoires pour gagner des avancées sociales, quelle que soit la couleur du gouvernement.

FN_Poison

 

Imprimer cet article Télécharger cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *